Carte des profils sismiques acquis durant la campagne océanographique GARANTI en Mai-Juin 2017. Lignes vertes = Leg 1 (20 jours) : sismique grand-angle et multitraces mettant en oeuvre 40 sismomètres fond de mer (OBS = cercles blancs autour d’un point noir). Lignes mauves = Leg 2 (20 jours) : sismique multitraces. Etoiles rouges = Leg 3 (7 jours) : dragages. Le navire L’Atalante est parti et revenu de Pointe à Pitre en Guadeloupe.

Ce volet du projet ANR est consacré à l’acquisition, le traitement et l’interprétation des données géologiques et géophysiques marines.

Nous disposons en effet à ce jour de peu de contraintes sur la structure et l’évolution du domaine caraïbe situé à l’ouest des Petites Antilles. On appelle ce domaine l’arrière-arc en référence à l’arc volcanique des Petites Antilles et à sa position interne par rapport à la subduction de la lithosphère atlantique sous l’arc. Le domaine arrière-arc est constitué d’une zone profonde en forme de croissant appelée Bassin de Grenade et d’une zone plus superficielle méridienne traversant la plaque caraïbe du nord au sud, appelée Ride d’Aves. Cette ride actuellement enfouie sous 1000 mètres d’eau pourrait avoir émergé il y a plusieurs dizaines de millions d’années. Elle aurait ainsi pu servir de pont terrestre facilitant la migration de mammifères terrestres d’Amérique du Sud vers les Grandes Antilles.

Une campagne océanographique à bord du navire L’Atalante a été conduite par le laboratoire Géosciences Montpellier de mai à juin 2017 (chefs de mission de la campagne GARANTI : Jean-Frédéric Lebrun [Université des Antilles] et Serge Lallemand [CNRS, Université de Montpellier]). Elle avait pour but d’améliorer notre compréhension du déroulement des phases tectono-magmatiques qui ont permis le soulèvement puis l’affaissement de la ride d’Aves. 3560 kilomètres de profils sismiques ont été tirés dont 920 km instrumentés avec des sismomètres fond de mer afin de révéler la structure profonde du domaine exploré. Plusieurs dragages ont permis de remonter des échantillons de roche appartenant à la Ride d’Aves.

Actuellement, les 28 scientifiques qui étaient à bord de l’Atalante auxquels ce sont ajoutés d’autres spécialistes et des étudiants en master et en thèse analysent les profils sismiques et les échantillons ramenés à terre (une des thèses, portée par le projet ANR a démarré en octobre 2017). Les résultats seront croisés avec les données de la littérature scientifique ainsi que les observations à terre [volet 1].

Une deuxième campagne focalisée sur la Ride d’Aves, partiellement couverte par la campagne GARANTI, est actuellement à l’étude.