À l’aube, le navire océanographique L’Atalante sort de la rade de Pointe-à-Pitre pour une première mission (il y en aura trois) de 3 semaines d’acquisition sismique, dite de réfraction, qui permettra de contraindre la vitesses de propagation des ondes dans les roches sous les fonds océaniques de la région située à l’ouest de l’archipel des Petites Antilles. Quatorze scientifiques sont à bord ainsi qu’une quarantaine d’hommes d’équipage et quatre observateurs de mammifères marins.